Web Toolbar by Wibiya

Présentation

                            

Quand le réel pénètre la fiction... Quand la fiction, riche de cette intrusion, se métamorphose en une oeuvre florissante, chargée de ce réel là ; interpénétration :

« Je serai mangaka ou rien ! », s'exclame Masashi Kishimoto.

« Un jour, je serai hokage ! », proclame le protagoniste de son oeuvre, Naruto.

Avant d'aborder le manga en lui-même, il s'agit d'aller à son origine.
A l'origine ? Naruto est un One Shot, c'est-à-dire une histoire courte sans aucune continuation. Elle paraît en 1999 dans l'Akamaru Jump et ne conte pas le parcours du jeune ninja que nous connaissons aujourd'hui. Bien au contraire ; elle rapporte les aventures d'un jeune garçon doué de pouvoirs magiques. Elle est encore très distante de ce qu'elle deviendra plus tard, de ce qu'elle est maintenant.

Le graphisme du personnage principal plaît énormément à son auteur qui décide de le conserver, lui ainsi que son titre.
Et la transformation s'opère !
Et le scénario commence à se dessiner !
Il suivra le schéma du shônen qui illustre – selon son genre – le périple d'un héros lancé dans une quête à travers une initiation qui établira son individualité et où seront exploitées ses émotions, mises à l'épreuve, comme son acharnement, son courage et sa volonté. C'est donc ce que l'on retrouve à travers l'oeuvre de Masashi Kishimoto : Naruto.

                                                                                          Naruto

Quelque part... Konoha.
Quelque part où bruissent, dans un agréable frottement confus, les feuilles accrochées aux branches frappantes.
Quelque part... Quelqu'un.
Quelqu'un... Enfant – Orphelin. Sans père – Sans mère. Seul. Rien que du vide dans un silence hurlant.
Les habitants du village de Quelque part ?
Ils le tolèrent mais ne l'acceptent pas. Peur. Répulsion. Rejet. Haine.

La raison ?
Cet enfant – Uzumaki Naruto – a été choisi, dès sa naissance, par le quatrième Hokage pour devenir l'hôte qui abriterait l'esprit du légendaire démon renard à 9 queues, Kyuubi. Un monstre effrayant de puissance enfermé dans une prison corporelle, celle d'un nouveau-né. Il est alors naturel de susciter, par ce fardeau de plomb, ce poids de fer rouge colossal, ce tourment intérieur ; l'Horreur.

Naruto cherche la reconnaissance humaine, l'acceptation de son existence. Comme un être humain. Pas comme ce monstre qui a décimé le village, éparpillé le chaos, propagé la Mort. Il veut exister ; ne pas être seul ; car c'est si triste d'être seul, d'essuyer le refus de son souffle. Comme s'il n'était pas même le rien, exclu par son fatal fardeau au bord du monde ; expulsé par le poing glacé du Mépris et de la Crainte ; prêt de tomber dans le gouffre accueillant du vide.

Poussé par son besoin de reconnaissance, une quête l'anime : Devenir hokage, le ninja le plus fort du village.

A l'académie, il n'est pas brillant. Il n'est pas médiocre. Il est exécrable.
Mais sa soif d'exister lui offre un verre de volonté persistante : « Un jour je serai hokage ! » - Une réplique qui résonne dans son coeur comme des cloches teintantes de persévérance aigüe ; rythmant la traversée du héros, la traversée du manga.
« Tu s'ras forcé d'reconnaître ma valeur, et plus encore, la valeur d'ma vie, elle s'ra reconnue et j'existerai enfin ! », semble-t-il crier sourdement.
Il progresse.

Les habitants du village ?
Ils l'acceptent doucement.
Naruto se lie d'amitié avec Uchiha Sasuke. Il deviendra son meilleur ami, mais celui-ci se détournera ensuite pour accomplir une trouble vengeance...

...

Quête identitaire.
Quête de vengeance.
Quête du mal.
A cela s'ajoute une résonnante ancrée dans le manga, une quête invisible mais bien présente, celle de l'auteur : « Je serai mangaka ou rien ! »

Naruto est une oeuvre riche d'émotions, de mythologies, de symbolisme, reflet de personnages fictionnels vivants :
Si l'un souhaite être hokage, prouver son existence et retrouver son ami ; l'autre, souhaite se venger ; l'autre, acquérir la vérité absolue ; l'autre, l'abolition des faiblesses du corps humain ; l'autre, regarder filer les nuages...

4 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
 

< !-- END TAG -->

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site